Les entrepreneurs utilisent un montant record de crédits bancaires

13 Juillet 2018

Au cours du premier trimestre de 2018, on a enregistré un montant record de 152 milliards EUR de crédit aux entreprises. L’encours des crédits a ainsi augmenté de 6,9 % sur une base annuelle.

Les entrepreneurs ont demandé et obtenu davantage de crédits bancaires au cours du premier trimestre 2018 qu’au premier trimestre 2017.

Si l’on considère les demandes de crédit, on note une augmentation de 10,4 % en nombre et de 26,7 % en montant. Concernant les crédits octroyés, on constate une progression de 1 % en nombre et de 30,8 % en montant. La hausse significative des crédits en termes de montant tient à quelques crédits exceptionnellement importants.

En outre, jamais encore auparavant1 il n’avait été refusé moins de demandes de crédit. Au premier trimestre 2018, le degré de refus se situait en effet à son plus faible niveau. Ceci donne à penser que les entrepreneurs étayent bien leurs dossiers de crédit. Ils maximisent ainsi eux-mêmes leurs chances de pouvoir démarrer ou faire croître leur entreprise.

C’est ce qui ressort du Baromètre trimestriel des Crédits de Febelfin relatif aux crédits aux entreprises.

L’encours des crédits atteint un nouveau sommet

En mars 2018, l’encours des crédits aux entreprises a atteint un nouveau sommet avec 152 milliards EUR.

Le nombre de crédits demandés enregistre un taux d’augmentation inédit

Les crédits demandés ont évolué comme suit au cours du premier trimestre 2018 par rapport au même trimestre de 2017 :

  • une hausse de 10,4 % pour le nombre de crédits demandés,
  • une hausse de 26,7 % pour le montant correspondant.

Le nombre de crédits demandés au cours du premier trimestre 2018 par rapport au même trimestre de l’année précédente a connu son taux d’augmentation le plus élevé depuis le début des mesures. Depuis le deuxième trimestre 2015, c’est même la 12e augmentation trimestrielle successive de ce taux d’augmentation.

La très forte progression en montant peut s’expliquer par quelques crédits exceptionnellement importants qui ont été demandés par un nombre limité de clients. Ceci est peut-être à mettre en rapport avec les résultats de l’enquête BLS de la Banque Nationale de Belgique (BNB) dans laquelle les banques indiquent que les entreprises expriment des besoins de financement importants en vue de fusions et reprises et qu’elles se montrent elles-mêmes plus souples dans l’octroi de prêts pour des montants plus importants.

L’évolution des crédits nouvellement octroyés au cours du premier trimestre 2018 par rapport au même trimestre de l’année précédente se présente comme suit :

  • une progression de 1,0 % du nombre de crédits nouvellement octroyés,
  • une progression de 30,8 % du montant correspondant.

L’augmentation du montant tient à nouveau à quelques crédits exceptionnellement importants au cours du premier trimestre de 2018. Depuis le lancement des mesures, c’est au cours de ce premier trimestre de 2018 que le montant total produit a en fait été le plus élevé, à deux exceptions près.

Le degré de refus est à son plus bas niveau

Le degré de refus2 du premier trimestre 2018 est le plus faible si l’on compare avec tous les premiers trimestres depuis 2009.

Dans la Bank Lending Survey (BLS), les banques ont indiqué qu’au premier trimestre 2018, pour la troisième fois consécutive, elles n’avaient pas modifié leurs critères d’octroi de crédit. Le dernier durcissement date du premier trimestre 2013 et, depuis, les banques ont à plusieurs reprises assoupli ces critères.

Dans l’enquête périodique de la BNB, les entrepreneurs belges ont indiqué que leur perception des contraintes de crédit s’était légèrement améliorée. En avril 2018, 5,4 % des entrepreneurs ont considéré les conditions de crédit comme défavorables alors que ce pourcentage était de 5,0 % en janvier 2018. Cet indicateur se situe ainsi, à une exception près, à son plus faible niveau depuis le début des mesures en 2003.

Source : Banque Nationale de Belgique (BNB)

Une baisse sur le graphique ci-dessus témoigne d’une amélioration de la perception des contraintes de crédit. Plus la courbe est faible, moins les entrepreneurs perçoivent de contraintes de crédit.

Les faibles taux d’intérêt continuent de soutenir l’octroi de crédit

Au demeurant, les nouveaux crédits bancaires aux entreprises sont très bon marché.

Le taux moyen des nouveaux crédits aux entreprises a augmenté de février à mars 2018 d’1 point de base, pour passer à 1,65 %3. Les faibles taux d’intérêt continuent ainsi de soutenir la croissance du crédit. Au reste, la Banque Nationale de Belgique (BNB) a entre-temps signalé que ce taux moyen avait baissé en avril jusqu’à atteindre 1,59 %.

Source : Banque Nationale de Belgique (BNB)

Pour plus d’informations

Vous pouvez obtenir davantage d’informations en vous adressant à Rodolphe de Pierpont, porte-parole de Febelfin, au numéro de presse 02 507 68 31 ou par courriel à press@febelfin.be.

Le site internet www.financementdesentreprises.be vous donnera une vue d’ensemble de ces chiffres, et de bien d’autres également.

 

1 Si l'on compare avec tous les premiers trimestres précédents depuis le début des mesures en 2009.

2 Pour des raisons de méthodologie statistique, la série de chiffres complète a été revue.

3 Source : Aperçu trimestriel Observatoire du crédit aux sociétés non financières, BNB

Plus sur: